Accueil du site
Accueil / Exposition permanente / La période moderne
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

L'Isère en histoire. Préhistoire > 20e siècle

La période moderne

La province du Dauphiné, une lente intégration au royaume de France

La période moderne (1492 - 1789)

Le 16e siècle est cruel pour le Dauphiné. Les expéditions militaires contre l'Italie s'y approvisionnent en denrées et en hommes : le chevalier Bayard en est le meilleur exemple. Plus douloureuses encore, les guerres de Religion voient protestants et catholiques rivaliser de cruauté et de violence, à l'instar du terrible baron des Adrets. À l'aube du 17e siècle, le duc de Lesdiguières pacifie la province puis la dirige durant trente ans, lançant de grands projets de construction, à Grenoble notamment. En réaction à la Réforme protestante, l'église implante des couvents dans toute la province : dix-huit pour la seule ville de Grenoble !

Si au 18e siècle la majeure partie de la population vit dans des zones rurales, Grenoble connaît une grande activité grâce à son parlement qui attire une noblesse de robe et une bourgeoisie fortunée. Amateurs de mobilier de luxe, ils assurent la prospérité des faïenceries de La Tronche ou des ébénistes de la dynastie Hache. Ouverte aux sciences et aux idées des Lumières, l'élite grenobloise crée une académie, un théâtre ainsi qu'une bibliothèque publique grâce à des érudits tels Condillac, Vaucanson ou Dolomieu. Dans ce contexte intellectuel, le Dauphiné fait naître l'étincelle révolutionnaire en s'opposant par deux fois à l'absolutisme royal : par son peuple d'abord, lors de la Journée des Tuiles, puis par son parlement, rassemblé au château de Vizille.

Ecuelle à oreilles avec couvercle
Motif floral. Elle porte les inscriptions "LANNE 1789" au fond de l'écuelle et "MADAME PRIE" sous une des oreilles
Faïence au grand feu. Atelier d'en Bas (Petite Tronche) 1789
La Tronche, Isère

Partager cette page  

Traduction / Translation

  Accueil |